Rose Madder – Stephen King

❢ Motivée par le Challenge Pavé de l’été organisé par Brize, j’ai opté pour un bon vieux Stephen King des familles qui attendait patiemment dans ma Pile à Lire depuis avant 2008. Rose Madder, un petit volume pesant pas moins de 768 pages dévoré en une quinzaine de jours. Premier livre pour cette première participation.


L’horreur est humaine

❢ Renaissance d’une femme battue, ou comment une petite tache de sang sur le drap de lit peut changer une vie. Depuis 14 longues années, Rosie subit les sévices de son mari, Norman, un policier. Silence et abnégations, elle encaisse les coups, des plus vicieux aux plus pervers, sans broncher. Jusqu’au jour où, hypnotisée par cette tache, un déclic se fait en elle. Ni une, ni deux, elle prend ses cliques et ses claques –en gros son sac à main et ses chaussures plates– pique la carte de crédit de Norman, et file très loin de la ville pour lui échapper. Furieux, Norman ronge son frein et prépare sa chasse à l’homme.

❢ A partir d’un sujet de société, Stephen King va déployer un traque infernale, une plongée vertigineuse dans l’esprit tordu d’un homme malade, générant des scènes d’horreur plutôt dégueulasses. Mais aussi la reconstruction d’une femme à travers l’acquisition d’une peinture étrange qui fait basculer le récit dans le fantastique, métaphore de sa transformation.

Bienvenue dans une intrigue faite de peur, d’angoisses et de sang.

❢ Pendant ces 14 années, Rosie s’est enfermée dans le rôle de la bonne épouse, ne bronchant pas et anticipant les coups qui pleuvent au gré de l’humeur de Norman. C’est une femme blessée physiquement –ses reins, toujours ses reins. Et son ventre, ayant accueilli un bébé n’ayant jamais pu voir le jour- et mentalement que nous suivons. De la peur à la reconstruction de soi, le chemin est tortueux. C’est contre l’instinct animal, aveugle et mortel de Norman que Rosie va devoir se battre. Telle une bête sanguinaire, Norman laisse des traces sur son passage, tout en s ‘enfonçant de plus en plus dans l’horreur de son inconscient.

❢ L’horreur que décrit Stephen King dans ce livre n’est pas seulement visuelle, même si certaines situations engendrent des scènes glauques, sales. Il nous plonge dans la perversité de l’âme humaine, dans ce qu’elle peut avoir de plus noir et de plus gerbifiant. Même s’il nous dépeint une Rosie un peu fleur bleue et naïve, ça n’en rend que mieux l’état d’esprit de soumission dans lequel elle s’est enfoncée au fil des années.

❢ C’est un pavé à la Stephen King avec ses passages qui pourraient paraître longuets et sembler nous détourner de l’intrigue principal, mais participent grandement à l’immersion dans le récit. Avec son style de conteur hors-pair, la brique s’avale goulûment et il est difficile de la reposer tant la tension est présente tout du long. En gros, j’ai bien kiffé ma lecture, ne voyant pas défiler les pages. Comme dans La part des ténèbres, Stephen King creuse dans la fange nauséabonde de l’être humain.

Pour aller plus loin

❢ Les mises en abîme, Stephen King en est friand. Dès lors, on ne manquera pas d’y rencontrer de nombreuses références à d’autres de ses ouvrages. Comme par exemple la lecture des aventures de Misery de Paul Sheldon qui valurent à Rosie de nombreuses salves de coups. Listing des références? C’est ici.

L’avis du Club Stephen King par ici.


Couverture de Rose Madder Stephen King
Titre : Rose Madder
Auteur : Stephen KING
Livre de Poche - 2005
768 pages

.

.

.

.

.


12 commentaires sur “Rose Madder – Stephen King

Ajouter un commentaire

  1. Je ne connais pas bien King, n’étant pas du tout attiré par l’horrifique et dérivés – par contre, « La Tour sombre » ! – mais je n’avais absolument jamais entendu le nom de ce livre. =O Je ne le lirai pas, mais au moins maintenant je connais son existence. Et je suis toujours bluffé de la capacité de King à tirer à la ligne… mais que cela soit tout de même apprécié. ^^

    1. Je suis assez fan en fait. Je suis loin d’avoir tout lu, mais c’est vrai que ces derniers mois… j’engloutis pas mal 😉
      Ouiii! C’est fou ce qu’il peut écrire. Ceci dit, ça n’est pas dérangeant. Je trouve que ça te plonge d’autant plus dans le décor, à connaitre les persos etc… (bon okay, j’en ai déjà lu avec des longueurs… j’avais eu du mal avec une partie des Tommyknockers, alors qu’il est assez bien « coté »… faudrait que je le réessaye).
      Je n’ai pas encore lu la Tour sombre. Ma moitié l’a commencé (sans être du tout fan du king), et je pense qu’il a calé dans le 4 ou le 5…. parait qu’il y a un bon demi bouquin qui « zone » dans une histoire d’amour/de vie et que c’est supra long. Faudrait que je le pousse à les finir 😉
      Dernièrement j’ai adoré la trilogie Hodges. (Mr Mercedes, etc.)

  2. Il faudrait peut-être que je me mette à lire du Stephen King, j’ai Dôme dans ma PAL, mais que pourrais-tu me conseiller pour débuter ? =P

    Celui-ci a l’air vraiment intense en terme d’ambiance !

    1. Aaah! Voilà une bonne décision 😉
      Tu n’en as jamais lu donc?
      Mmm c’est vrai que Dôme est déjà pas mal épais pour un début (mais bon on sait que ça n’effraie pas les lecteurs!).
      Sinon en plus court, pourquoi ne pas commencer par le début, avec un bon vieux Carie des familles. T’es bien dans l’horreur là.
      Je pense que mon premier était « Ca »… et je ne peux que te le conseiller également (3 tomes de 500 pages à l’époque, réunis en 2 je pense maintenant). Sinon, un autre de mes premiers est Misery… que j’ai adoré, ainsi que Simetierre.
      Avec tout ça, tu peux même faire un combo télé/ciné. Je trouve qu’il ne faut pas négliger ces bonnes vieilles adaptations (pour ça) des années 80/90 😉
      Dans Misery, Kathy Bates est juste exceptionnelle aussi.
      Dans mes favoris, plus récents, il y a également la trilogie Hodges (Mr Mercedes), qui va plus aller vers du polar fantastique. What else…. les recueils de nouvelles sont bien aussi (Différentes saisons, où on retrouve SHawshank Redemption par exemple). Aaah et La ligne verte, qui ne peut que t’arracher des larmes!
      Ce type est prolifique…. alors on aime ou pas; et certains le trouveront peut-être bavard/longuet dans certains livres. D’où l’idée de commencer, pourquoi pas avec des volumes plus petits.
      Mais je crois que tu as de belles heures de lecture devant toi, si tu te lances et que tu accroches! ce que je te souhaite.
      Ici tu retrouves certaines chroniques https://marquetapage.com/tag/king-stephen/
      Et c’est là que je me rends compte que j’en ai pas chroniqué bcp 😉 (ok, souvent lu avant la naissance du blog aussi)…. Je devrais y remédier!

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :