Le beau mystère – Louise Penny

❢ 8ème incursion dans les enquêtes d’Armand Gamache. Le beau mystère, de Louise Penny va nous éloigner de Three Pines pour nous conduire sur une petite île sauvage abritant un monastère. Un meurtre, une retraite, des blessures à vif. Tout un programme.

Il était une fois un quatrième de couverture

Caché au creux d’une foret sauvage du Québec, le monastère Saint-Gilbert-entre- les-Loups n’admet aucun étranger. Vingt-quatre moines y vivent cloîtrés. Ils cultivent des légumes, élèvent des poules, fabriquent du chocolat et prient… Ironiquement, la communauté qui a fait vœu de silence est devenue mondialement célèbre pour ses chants grégoriens, dont l’effet est si puissant qu’on le nomme “le beau mystère”. L’harmonie est rompue par l’assassinat du chef de chœur et l’intrusion de l’inspecteur Gamache et de son adjoint Jean-Guy Beauvoir. Les enquêteurs cherchent l’accroc dans ces vies consacrées à l’amour de Dieu, mais cette retraite forcée les place aussi face à leurs propres failles. Pour trouver le coupable, Gamache devra d’abord contempler le divin, l’humain, et la distance qui les sépare.

On part en retraite

❢ Preuve flagrante de procrastination, j’ai lu ce tome 8 il y a tout juste un an plus de 2 ans. Un an tant de temps à garder le silence, ce qui est totalement raccord avec le thème du livre, s’il vous plait! Je me souviens quand même bien des sentiments ressentis lors de ma lecture. Comme le fait que ça soit mon premier accroc avec la série. A enchainer les titres à la suite, il fallait bien que ça arrive. Mais pas que…

❢ Louise Penny nous dépayse en nous faisant quitter Three Pines. Ok, ça me va. L’ambiance monacale dans laquelle nos protagonistes sont plongés agit comme une bombe à retardement, et la fin est explosive. Ok, ça me va. Une double intrigue : le meurtre et “la vie d’Armand”. Ok, ça me va. Le déroulement qui s’étire jusqu’à plus soif et la corde qui finit par casser. Là, je souffle.

Premier accroc

❢ J’ai déjà salué le fait que Penny nous balade, et nous tient en haleine vraiment jusqu’au bout. Rebondissements et twists, on finit par un “J’le savais ! Ou pas en fait!” de satisfaction. Par contre, dans ce tome, j’ai eu l’impression qu’elle usait un peu de trop de la technique. C’était too much, comme l’impression qu’elle voulait “faire de la page”. En découle l’intervention d’éléments parfois peu cohérents, sortis d’un chapeau pour servir uniquement la trame. L’évolution du personnage de Jean-Guy entre un peu dans cette “problématique”. Je comprends où elle veut en venir, mais la manière me laisse perplexe.

Et deux ans après, j’en suis où ?

❢ A ce jour, en 2024, alors que ça fait plus d’un an que j’ai laissé végéter cette chronique en mode brouillon, je me dis que ce tome était une sorte de charnière dans la série. La relation entre Gamache et Jean-Guy se pourrit. Ca ne va pas très bien dans les esprits, les personnages sont fébriles. La corde casse. Je pense toujours que ce tome était un poil tiré en longueur, néanmoins les divers éléments qui traversent l’intrigue sont intéressants. Les relations évoluent, le cadre de la saga évolue. Ca met du rebondissement dans la “vie paisible” des enquêteurs. L’intrigue sera vraiment tendue jusqu’au bout et donnera l’envie de tourner les pages au plus vite.

Et pour finir?

❢ Actuellement, je suis “à jour” dans la série, en version poche et VF, à savoir 12 tomes sortis-je pense que le dernier tome grand format vient de paraître- ce qui prouve que malgré des petits accrocs, il me plait toujours de revenir à Three Pines. Ou alors c’est s’auto-infliger de la souffrance inutilement. Je suis toujours fan du côté cosy mystery de la série, qui n’est pas que chausson et chocolat chaud. Certains tomes seront plus durs, tant dans l’enquête qu’émotionnellement pour les personnages. Je ressens toujours un grand dépaysement quand je me plonge dans cette série. Ce qui est toujours appréciable.

❢ Bref, je compte bien continuer mon petit bout de chemin sur la route Louise Penny.

TITRE : Le beau Mystère - Armand Gamache #8
AUTEUR : Louise Penny
Babel noir - 2021 (VO:2012)
628p
Note de 3 rocks sur 5

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑