Nature morte – Louise Penny

Voyage au Canada avec Louise Penny

❢ Cette première enquête d’Armand Gamache nous transporte au coeur de Three Pines, un coquet village du Canada. Chef de la brigade des homicides et de la sûreté du Québec, Gamache est dépêché sur place par une froide journée d’octobre, au lendemain de thanksgivingpour ceux qui, comme moi l’ignoraient, Thanksgiving a lieu le deuxième lundi d’octobre au Canada. Jane Neal, une vieille dame bien sympathique, a été retrouvée morte dans le bois avoisinant sa maison. Dans ce village tranquille, qui aurait pu commettre une telle chose envers une citoyenne appréciée de tous? C’est ce que notre inspecteur va tenter de découvrir.

Un petit goût de Christie

❢ Ecrit sous la forme du whodunit, ce roman policier n’est pas sans rappeler le style d’Agatha Christie. L’auteur a d’ailleurs reçu plusieurs fois le prix Agatha. Ce livre s’inscrit dans un schéma classique, mais qui, selon moi, fonctionne toujours très bien. Au fur et à mesure des pages, notre inspecteur va assembler les pièces du puzzle pour découvrir le coupable. Et nous le suivons pas à pas.

Un emballage attirant

❢ Ce qui m’a tout d’abord attirée avec ce livre, c’est sa couverture. Avec sa collection Actes Noirs les éditions Actes Sud ont toujours mis beaucoup de soin à l’emballage de leurs livres. Pour rappel, la première publication de cette collection est le non moins connu Millenium de feu Stieg Larsson. J’adore les « objets-livres », et j’avoue être tombée amoureuse des Actes Noirs depuis le début. Sans compter qu’ils proposent, à mon sens, des romans policiers et des polars de bonne qualité. On ne peut pas nier qu’il y a une touche Actes noirs.

Un contenu se dévorant

❢ J’ai lu ce livre quasi d’une traite. D’entrée de jeu, je me suis sentie comme dans un cocon en me plongeant dedans. Cadre, personnages, intrigue, tout m’a plu. Qui plus est, j’étais en total « raccord saison » pendant cette lecture. J’ai vraiment adhéré à ma lecture, à tel point que le manque s’est fait ressentir à peine le livre refermé –du coup je me suis procuré le tome 2.

❢ Je ne me suis pas beaucoup plongée dans des lectures-Canada, et j’ai vraiment découvert une région avec ce Nature Morte. Tout est mis en place pour nous faire découvrir l’environnement : une bonne description des lieux qui nous propulse directement dans le tableau. L’ambiance est au rendez-vous, entre feuilles mortes, vent et pluie, on profite quand même des derniers beaux jours de l’automne. C’est bucolique.

❢ L’intrigue est simple, basique : un mort, une enquête. Mais la manière dont le tout est mis en musique est vraiment plaisant. Le ton est léger, teinté d’humour, le style est vraiment agréable à lire. Louise Penny construit son histoire petit à petit en déroulant les fils de son intrigue. Elle passe habilement d’un personnage à l’autre et ne sert pas son intrigue toute cuite. Elle sait ménager son suspense : les multiples rebondissements et découvertes qui émaillent le récit ne manquent pas faire tomber les certitudes. Le mystère reste entier jusqu’à la fin du récit et l’histoire se dévore à grande bouchée.

Une chouette rencontre

❢ La recette ne serait pas complète si elle ne nous avait pas servi une bonne dose de personnages. Tout d’abord, nous faisons la rencontre de l’Inspecteur Armand Gamache, le héros de la série. On en apprend un peu sur lui, mais c’est évidemment au fur et à mesure de ses aventures qu’on le connaitra mieux. Il n’est pas question ici d’un flic borderline en dépression, mais on comprend qu’il y a quand même l’une ou l’autre casserole qui traine. Armand a l’air d’un type bien. Il est sympathique, mais on le sent aussi rusé. Avec son acolyte, ils forment un duo très plaisant à suivre. L’arrivée de la nouvelle recrue met également du beurre dans les épinards. Même si on sent Armand ouvert, pédagogue et à l’écoute, il peut aussi se montrer dur quand il le faut. Affaire à suivre.

❢ A côté des nos inspecteurs, Louise Penny fait entrer en jeu pas mal de personnalités du village –je me demande d’ailleurs si on va les recroiser par la suite, étant donné que Three Pines sera à nouveau le cadre de futures enquêtes. Tantôt attachants, tantôt détestables, il y en a pour tous les goûts. Les personnages « secondaires » ne sont pas seulement de simples passants, Louise Penny nous permet de se faire une idée sur eux. Ce n’est pas une grande révolution du genre, mais ce qui est sûr, c’est que la mayonnaise prend bien.

❢ En gros, j’ai franchement apprécié ma lecture et il me tarde d’y retourner. Malgré un fond de meurtre, je trouve que c’est une comfort-reading. Il suffit de s’installer confortablement et de se laisser guider par la plume affûtée de Louise Penny. Si vous ne savez pas quoi lire cet automne, alors lancez-vous dans cette série. Vous ne serez pas déçus!


Livre Nature Morte de Louise Penny présenté sur du bois dans un cadre automnal.
TITRE : Nature Morte
Auteur : Louise PENNY
Babel Noir - 2012 (vo : 2005)
352 pages

.

.

.

.

Lu dans le cadre du Défi ValériAcr0


9 commentaires sur “Nature morte – Louise Penny

Ajouter un commentaire

  1. « Malgré un fond de meurtre, je trouve que c’est une comfort-reading. » : ah oui tiens, je comprends ça et je crois que c’est vrai pour tout un pan des polars, je crois que j’avais un peu cette sensation quand j’en lisais. Je ne sais pas trop à quoi ça tient – une certaine prévisibilité que tout se résoudra à la fin ? – mais c’est assez amusant/étonnant quand on y pense.

    1. LOL oui ça fait un peu bizarre hein.
      Ici c’est plus dans le sens où l’ambiance te fait sentir « salon/plaid/pied devant le cheminée ». De fait, on n’est pas dans un univers gore, donc tu peux présumer « qu’il en pourra plus rien leur arriver d’affreux maintenant » 😉
      Mais il cache quand même son lot de rebondissements.
      Héhé tout ne finit pas bien à la fin des polars 😉 pas toujours, si? 😉

      1. Tout à fait. C’est bien pour ça que je n’ai pas dit que ça se résolvait positivement, mais que ça se résolvait, tout court. =P
        Mais oui, bien vu pour le « le pire est passé », il y a souvent de ça aussi – même si en fait, le tueur étant toujours dans la nature… 👀

        1. Mais oui!!! et donc… tout n’est pas toujours résolu!
          Et on aime bien quand le tueur rode toujours et augure des suites!!
          Dans le cas présent, Nature Morte, on a trouvé le tueur 😉 Problem solved!

  2. Oh, je ne savais pas qu’il s’agissait d’une série, en te choisissant ce titre. C’est chouette si tu es rentrée aussi facilement dedans, c’est souvent signe de bonne lecture. Chouette plume alors !

    1. Si, si. Et franchement… je me réjouis de découvrir la suite. Tu as fait une bonne pioche! 😉
      Des fois j’attends avant de commencer des série que j’ai, parce que je veux finir celles en cours… mais j’avais quand même trop envie de découvrir celle-là!

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :