En sacrifice à Moloch – Åsa Larsson

Bienvenue en Laponie suédoise

En sacrifice à Moloch - Asa Larsson
En sacrifice à Moloch

❢ Avec ce polar, Åsa Larsson nous entraine dans une nouvelle enquête de son héroïne Rebecka Martisson, direction Kiruna, dans le fin fond de la Laponie suédoise. L’histoire débute avec une macabre découverte. Alors qu’ils viennent d’abattre un ours, des chasseurs découvre des restes humains dans son estomac. Quelques mois plus tard, une femme est retrouvée morte chez elle. Il s’avère que cette victime était la fille du déjeuner de l’ours, ayant elle-même perdu son fils quelques années plus tôt… –vous me suivez toujours?!– Coïncidence ou pas, il est clair que ces faits peuvent paraître un peu troublants. Que va-t-il advenir de son petit-fils dont elle avait la garde.

Mon avis, je te le trempe?

❢ J’ai fait la découverte de cette auteur de polar, il y a quelques mois avec le tome 4 de sa série, Tant que dure ta colère. Cette lecture s’inscrivait dans la sélection du prix des lecteurs du Livre de Poche dont je faisais partie. Séduite par ce que Larsson proposait, je me suis laissée tenter par ce nouvel opus. Il va sans dire que le polar nordique à le vent en poupe. On ne peut nier l’effet Stieg Larsson. Bien sûr d’autres auteurs étaient déjà bien présents, tels qu’Henning Mankell, Jo Nesbo, Gunnar Staalesen, et j’en passe –surtout parce que je n’ai pas encore tout lu.

❢ De mon point de vue, je trouve que ce genre, aka le polar nordique, nous apporte vraiment quelque chose. Et surtout le polar en général. Reflet de la société, ce genre ne se déplace pas sans son bagage culturel. Le Nordique en particulier me permet de voyager dans des contrées méconnues –pour moi j’entends- de rencontrer des personnalités différentes, et de nouveaux décors. En gros, me plonger dans le polar nordique a ouvert une fenêtre sur une culture, des modes de vie et une psychologie qui différaient de ce que j’avais l’habitude de voir.

Alors pourquoi Åsa plus qu’une autre?!

❢ De ma maigre expérience de l’auteure, je ne peux que constater qu’Åsa Larsson ne caresse pas son lecteur avec une plume. A travers une intrigue bien ficelée, elle a le chic de faire naître des émotions assez intenses. De scènes macabres en déroulements d’enquête, elle ne mâche pas ses mots et offre des tableaux parfois durs et un peu glauques, sans pour autant tomber dans le gratuit. Je me souviens avoir ressenti une réellement sensation d’étouffement, d’avoir tourné fébrilement les pages lors de poursuites, ou d’avoir frémi durant des interactions entre les personnages… Bref, malgré le froid glacial –wais on parle pas de -5°, mais plutôt de -20° ici!-Åsa Larsson ne laisse pas son lecteur de glace.

Des personnages, une plume, un univers

❢ Dans cette intrigue, le sac de noeuds dans lequel nous mettons les pieds nous entraine dans une histoire remontant à l’aube du XXè siècle, aux côtés des ancêtres et du passé des protagonistes. Au fur et à mesure, le lecteur passera du présent au passé, tentant d’extriquer les tenants et aboutissants de l’enquête. Cette construction est plutôt habile et donne du rythme au récit. Les informations étant distillées au compte-gouttes, le lecteur est vraiment tenu en haleine de bout en bout. En gros, on ne s’ennuie pas et on tourne les pages de manière frénétique.

❢ Du point de vue des personnages, la panoplie n’est pas lisse. Du manipulateur, du faux semblant, de l’épique, du bon….de la brute et du truand! Mais surtout des personnages auxquels on s’attache et dont on suit avidement le parcours. Complètement borderline, Rebecka transporte un fameux bagage dont je ne détiens pas toutes les ficelles, ayant pris la série en cours. Ca me laisse un part de mystère. Qui plus est, comme j’ai compris le tome 4 a amorcé un sacré virage. Il me tarde évidemment d’entreprendre le début du cycle.

❢ Côté clavier, Åsa Larsson est vraiment agréable à suivre. Son style est simple, direct et franc. Son style est fluide, simple et efficace. Ce qui en fait un très bon page-turner. Pas d’encombre avec des digressions déroutantes et ampoulées, on appelle un chat, un chat. J’ai trouvé cette lecture aussi divertissante que passionnante. Bref, tu l’auras compris, elle a gagné une nouvelle suiveuse!

Alors? Est-ce que je t’ai convaincu.e de t’enfoncer en Laponie suédoise?

Asa LarssonTitre : En sacrifice à Moloch (Rebecka Martisson #5)
Auteur :Åsa LARSSON
Le Livre de Poche - Août 2018
480 pages

 

 

 

Pour aller plus loin…

 

La série Rebecka Martinsson

  1. Horreur boréales (Solstorm, 2003)
  2. Le sang versé (Det blod som spillts, 2004)
  3. La piste noire (Svart stig, 2006)
  4. Tant que dure ta colère (Till dess din vrede upphör, 2008)
  5. En sacrifice à Moloch  (Till offer åt Molok, 2012)

8 commentaires sur “En sacrifice à Moloch – Åsa Larsson

Ajouter un commentaire

    1. Coool! Je n’ai pas encore lu le premier de cette série mais il est dans ma PAL.
      J’en ai deja quelques unes en cours (de séries nordiques), mais tellement encore à commencer (Mankell m’attend!!!).
      Tu en zieutais deja certaines?

      1. La trilogie qui les a popularisé bien sûr (la fille avec le tatouage et le bidon d’essence ou je ne sais plus trop quoi XD), un auteur islandais qui me fait de l’œil aussi (j’aime beaucoup le cinéma islandais, je me dis que leurs polars doivent être cools) mais dont je ne me souviens plus du nom.
        Cette série-ci à présent :p

        1. Yep Stieg Larsson (La série Millénium)! Je l’ai lu à sa sortie, et c’est un des premiers nordiques que j’ai découvert (si je ne me trompe… sinon pardon à celui que j’ai oublié LOL).
          C’est une très bonne série. J’ai le tome 4 (mais pas le 5) dans ma PAL. La série a été continuée par un autre auteur (vu que Larsson est mort juste avant ou juste après la sortie de son premier livre… -les 3 étant déjà écrits). Je ne sais pas encore si sa plume (David Lagecrantz) reste bien dans l’esprit.

          Aah quand tu retrouves ton islandais, tu me dis qui c’est 🙂
          Arnaldur Indrioason? ou Gunnar Gunnarsson?

          C’est super tentant en effet! Ca nous change de nos paysages 🙂

            1. Je n’ai pas encore lu ni Arnaldur, ni Gunnar 😉
              Je vais déjà finir mes « séries en cours »… enfin…. 🙂
              Tu me diras si tu te lances!

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :