American Elsewhere – Robert Jackson Bennett

Welcome to Wink!

❢ A la mort de son père, Mona, Ex-flic « déstructurée », hérite d’une maison à Wink, lui venant de sa défunte mère. Le hic, il lui reste très peu de temps pour revendiquer cet héritage auprès des institutions locales. Ni une, ni deux, elle file droit sur la route, bien décidée à se construire une nouvelle vie. Sauf que… Située au Nouveau Mexique, la ville semble complètement absente des cartes. Néanmoins, elle trouve sa destination et découvre un endroit qui semble vraiment paisible. Etrange, mais paisible. Avec des airs des années 50, l’endroit semble figé dans cette époque. Des habitants accueillants, des quartiers bien entretenus, pourquoi se méfier. Ok, il y a un centre de recherche scientifique juste à côté, mais il est quand même fermé depuis belles lurettes. Mona serait-elle parano, ou est-ce qu’une chape de mystère plane vraiment sur la ville? Au delà d’une nouvelle vie, elle espère également y trouver des infos sur sa mère et son passé. Une quête qui va la plonger dans une intrigue fort… intrigante.

Comme à la maison?

❢ Robert Jackson Bennett nous plonge dans un thriller fantastique vraiment palpitant –enfin, moi je trouve ;-). Une chouette découverte qui n’est pas sans me laisser penser à d’autres univers déjà rencontré dans ce style… à savoir ceux de Stephen King. La comparaison revient souvent quand on évoque ce livre, et ce n’est pas pour en minimiser la qualité. Car, à la manière de Stephen King –je trouve- Bennett nous immerge totalement dans un univers étrange, mystérieux, très réaliste et malaisant. Il y a ce petit quelque chose qui nous pousse à tourner toujours plus vite les pages, mais aussi à craindre ce qu’on va y trouver.

Une brique dans le ventre

❢ Voilà une fameuse brique qui nous tombe dans les mains. Ca peut faire peur. Ca peut nous réjouir. De ce que j’en avais déjà lu/entendu, j’étais plutôt excitée à l’idée de me plonger dedans. Et j’y ai pris vraiment beaucoup de plaisir. Robert Jackson Bennett entre dans le panthéon de mes coups de coeur de l’année 2018. Je découvre un auteur que j’ai envie de suivre d’un peu plus près. Son style est très agréable à lire, et malgré quelques longueurs, je suis restée accrochée aux pages comme un paresseux à sa branche. Sa manière de décrire son décor, ses personnages, ses actions sont très visuelles. Alors, certains pourront lui reprocher de « trop » donner à voir, personnellement ça ne m’a pas dérangé, me faisant également ma petite image dans la tête.

❢ Au niveau des personnages, il nous offre un panel foisonnant et diversifié. Chacun apportant sa touche de mystère et de curiosité. J’ai su apprécier Mona, chevauchant à ses côtés tout au long du récit. J’avançais avec elle, avec l’envie grandissante, comme elle, d’en savoir plus. Je trouve que Bennett a bien su dépeindre l’état borderline de celle-ci, nous laissant toucher à ses sentiments et ses émotions.

❢ En gros, j’ai vraiment été séduite par cet American Elsewhere, et la plume de Robert Jackson Bennett. Je me dis que ça augure du bon pour cette nouvelle collection de chez Albin Michel. J’espère y trouver d’autres perles comme celle-ci. C’est un livre de lieu, d’ambiance, de mystère et de malsainisation. Je vous conseille la découverte!

Et ailleurs…

❢ Quand Michel Dufranne (chroniqueur littéraire belge) en parle à la radio, ça donne ça; et à la télé, ça donne ça (à la 27è minute).
Acr0 en parlait ici, L’ours inculte s’exprime ici, pour Apophis clique là, et aussi Blackwolf, Lune, Xapur ou Lhisbei

Titre : AMERICAN ELSEWHERE
Auteur : ROBERT JACKSON BENNETT
Albin Michel Imaginaire - 2018
784 pages

12 commentaires sur “American Elsewhere – Robert Jackson Bennett

Ajouter un commentaire

  1. Une intrigue fort intrigante !
    C’est vrai que le rapprochement avec Stephen King est souvent réalisé, mais aussi avec Lovecraft. Ah, sacrée Mona ! Elle a débarqué dans une superbe Dodge rouge… mais elle ne sait pas où elle a mis les pieds.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :