Courtney Crumrin, Intégrale #2 – Ted Naifeh

Retour à Hillsborouh

❢ Courtney Crumrin, je t’en ai déjà parlé il y a longtemps –ici avec la version couleurs, c’était en 2013 et il y a moins longtemps –ci contre avec la version noir et blanc, en 2018. [Et à relire ma chronique du premier Intégrale, je sens que ça va être difficile de faire du neuf.] AH! Sélectionné par Acr0 pour notre défi d’octobre, je finis enfin cette saga noire et sombre qui vaut vraiment le détour. Pourquoi l’avoir laissée patienter alors?! Baah je ne sais pas en fait. Les aventures en noir et blanc de la petite sorcière ne manquent pas de piquant!

Courtney Crumrin, End of the story

❢ Ce deuxième intégrale contient les trois derniers tomes de la série. A nouveau, Ted Naifeh nous plonge dans un univers sombre, tant sur le plan des images que des émotions. Seule avec son oncle, Courtney va faire les frais de sa condition de sorcière : seule, rejetée et souvent désemparée. Entre ascenseur et grand écart émotionnel, le lecteur n’est pas en reste. C’est évidemment un petit déchirement d’arriver à la fin, et une chose est sûre : cet album vous secoue.

❢ Toutes aussi palpitantes les unes que les autres, les trois histoires font trembler le lecteur. Du dépaysement, des nouveaux personnages, de l’action et surtout plein d’émotions. Je reviens beaucoup sur cet élément, mais c’est parce que je trouve que Ted Naifeh fait passer énormément de choses à travers son coup de crayon. L’utilisation du noir et blanc joue un rôle de catalyseur et donne vraiment beaucoup de relief à toute cette histoire.

Du noir, des détails, de l’art

❢ Tant les aplats de noir que les ombres, les dégradés, etc… donnent une bonne impression de la dynamique de l’histoire, mais également du ressenti des personnages. Les planches fourmillent de détails et invitent à une lecture minutieuse pour ne pas en perdre une miette. Courtney et son Oncle vivent des moments intenses et graves… et l’issue réserve son lot de surprises.

❢ Ted Naifeh maîtrise sa plume et ses encres. Avec un trait que l’on pourrait penser « naïf » il crée un univers vaste et magnifique, fascinant et terrifiant. Il fait surgir les sentiments les plus profonds et explore des thèmes actuels, sombres. On s’attendrit pour cette jeune fille qui est tout à la fois malicieuse, intelligente et incroyablement curieuse. C’est un peu La Reine des pieds dans le plat, mais elle fait montre d’une grande force de caractère. On peut la sentir fragile quand elle est submergée par ses émotions, mais c’est aussi une héroïne forte et humaine qu’il est plaisant de suivre.

Merci Ted!


TITRE : Courtney Crumrin, Intégrale 2
Auteur : TED NAIFEH
Novembre 2014 - Akileos
384 pages
Note pour ce livre : rock level 4

.

.

.

On en parle là :

Livrement


7 commentaires sur “Courtney Crumrin, Intégrale #2 – Ted Naifeh

Ajouter un commentaire

  1. Haha je suis allée relire si j’avais commenté sur le premier tome et j’en suis toujours au même point sauf que c’est sûr que je retournerai pas à la biblio. Donc bon je sais pas si j’avais de passer à la caisse, même si ça a l’air très sympa.

      1. Ça prend trop de temps, faut se mette sur liste d’attente pour avoir les trucs. Bref, ça manque de fluidité. Je trouve ça super cool que la bibli de ma ville marche aussi bien, mais c’est pas pour moi.

  2. Huhu, tu aurais dû relire tes chroniques du premier tome après rédaction de celle-ci 😀 (comme ça, tu restes inspirée). Ah je suis totalement convaincue par ses illustrations en noir et blanc ! Je suis contente que tu aies découvert le deuxième pan des aventures de Courtney Crumrin. Et pour lot de consolation, il te reste les deux hors-série.

    1. lol c’est ce que j’ai fait… et du coup, je ne savais plus trop quoi dire (d’où j’ai remis le lien vers l’intégrale 1), parce qu’au niveau de la construction, des émotions etc… on est dans le même ton, voire en plus grave.
      Il est quand même triste (enfin déjà l’autre, je trouve qu’il y a une tristesse latente… elle est forte, mais aussi très sensible).
      De fait le noir et blanc apporte beaucoup plus que la couleur.
      Je pense que j’avais chroniqué les versions couleurs… il faudrait que je mette les liens ici aussi. (Enfin si elles valent la peine LOL) 🙂

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :