Mr Mercedes – Stephen King

Titre : Mr Mercedes (Trilogie Bill Hodges #1)
Auteur : Stephen King
Le Livre de poche – Septembre 2016 (VO : 2014)
672p.


Un petit résumé avec votre thé?

❢ Midwest, 2009. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue devant un salon de l’emploi. Soudain, une Mercedes fonce sur la foule, laissant huit morts et quinze blessés dans son sillage. Le chauffard, lui, a disparu dans la brume, sans laisser de traces. Un an plus tard, Bill Hodges, flic à la retraite qui n’a pas su résoudre l’affaire, reste obsédé par ce massacre. Une lettre du « tueur à la Mercedes » va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent.

Et mon avis, je vous l’trempe?

❢ Flash-back sur un livre lu en avril 2017 que j’ai vraiment apprécié. Tellement apprécié –avec Block 46 et Mör de Johana Gustawsson lus dans la foulée- que ça a mis la barre assez haut dans mon échelle de satisfaction pour l’année. J’ai eu un peu plus dur avec certains bouquins suite à ces 3 là. Bref!

❢ Avec Mr Mercedes, Stephen King s’éloigne du style fantastique/horreur pour nous plonger dans un récit policier/thriller. Un tueur fou qui s’évapore dans la nature, un flic à la retraite dépité par la non-résolution de cette affaire, une lettre qui va les lier à nouveau… il n’en faut pas plus pour faire prendre le houmous-ça change de la mayo. Je crois que j’ai tout aimé dans ce livre. J’ai adhéré au style et au ton du récit. Je me suis attachée aux personnages. J’ai été complètement happée par l’intrigue –et de fait, je l’ai rapidement dévoré.

❢ Le style, le ton. Stephen King est un super conteur. Il peut détailler ou digresser, je trouve qu’on ne s’ennuie pas, en général –j’avoue je suis fan, mais c’est vrai que j’ai eu du mal avec les Tommyknockers, justement parce qu’il m’a perdue quelque part à un moment donné. Dans ce livre, j’ai trouvé que tout était « fluide », pas de longueur inutile. Il avance bien dans l’intrigue, s’attarde sur certains passages pour agrémenter le décor, mais sans devenir bavard. Maintenant, je me doute que mon ressenti est raccord avec ma perceptions des personnages.

❢ Les personnages. Bill Hodges est la caricature du flic retraité borderline. Pétri de regrets par rapport au drame de la foire à l’emploi, il dort mal, ne digère pas son retrait de la vie professionnelle. Sans famille, ni attache –à l’exception de son jeune voisin qui s’occupe de son jardin- il pose des regards un peu trop intenses sur le flingue planqué pas loin. Le vilain, aka Brady, avec qui on fait rapidement connaissance, est un vrai beau vilain bien détraqué du bulbe. Aux abords, il y a le voisin, un jeune homme bien sous tout rapport, léger et sympathique; la sœur de la propriétaire de la Merco; et surtout la mère de Brady –les chiens ne font pas des chats-, entre autres. Le tableau ne semble peut-être pas original, mais les personnalités apportent chacune leur pierre à l’édifice.

❢ L’intrigue. Pour moi, elle tient la route –Ahahah Mercedes, route,…. okay je sors. Le fait de savoir, déjà à l’avance, qu’il s’agit du premier tome d’une trilogie accentue aussi l’attrait. Maintenant, Mr Mercedes peut très bien être lu seul. Il a un début et une fin. Stephen King tisse sa toile autour de la construction de ses personnages, met en place ses éléments et nous mène par le bout du nez. Dès le début on fait la connaissance avec le tueur, et toute l’intrigue réside dans le jeu du chat et de la souris entre ce dernier et Hodges.

❢ En bref, plutôt fan du King à la base, j’ai vraiment apprécié son récit policier. Je ne me suis pas ruée dessus dès sa sortie, mais de ce que j’en entendais/lisais, ça me donnait envie de me plonger dedans. Je n’ai pas été déçue du voyage. J’ai accroché au « couple à trois » personnages/style/intrigue, faisant défiler les pages assez rapidement. Une fois le livre refermé, c’est le manque qui s’installe et l’envie de lire la suite… ce qui est bon signe il me semble. Pour ma part, il a accompli sa mission : m’entraîner dans sa spirale, me faire adhérer à ses décors, faire vibrer ma corde curieuse et me donner envie de lire la suite. Un bon polar qui sort de la plume d’un bon conteur.

Moment Bonux 
❢ On en parle aussi là : Lectrice hérétique

Un commentaire sur “Mr Mercedes – Stephen King

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :